Chantons sans fin le nom du Seigneur

OUVERTURE – ENVOI, CAREME – PASSION – PENITENCE Page : 97

Polyphonies et voix disponibles:

  • Refrain:

  • Couplet:

Partition(s):

Voir la partition/tablature

Cette partition est protégée, veuillez vous connecter.

Paroles :

Chantons sans fin le Nom du Seigneur

Chantons sans fin le Nom du Seigneur, bénissons-le d’âge en âge !
Par son amour, il comble nos cœurs et vient transformer nos vies.

1- Goûtez, voyez, comme est bon le Seigneur,
Lui qui pardonne à tout homme pécheur quand il se tourne vers lui !

2- Changeons nos cœurs et convertissons-nous,
Tournons nos yeux vers ce Dieu plein d’amour, son pardon redonne vie !

3- Quand sur la croix, Jésus dans sa passion,
Offre sa vie pour notre rédemption, sa mort nous ouvre à la vie.

4- Le corps de Dieu et le sang du salut
Nous sont donnés pour vivre avec Jésus dans la sainte Eucharistie.

5- Lavant les pieds, se faisant serviteur,
Jésus nous ouvre à l’amour de son cœur afin d’aimer comme lui.

6- Suivons les pas des amis du Seigneur
Qui ont laissé Dieu transformer leurs cœurs par l’amour qui sanctifie.

7- Soyons témoins de l’amour du Seigneur.
Dieu allume une étincelle en nos cœurs : que brûle en nous son Esprit !

Documentation:

“Dans la Parole de Dieu, les noms donnés aux personnes ont une signification : ils font souvent connaître le caractère de la personne qui porte ce nom.
JESUS est le nom qu’a porté notre Seigneur comme homme ici-bas. Lors de sa naissance miraculeuse, Dieu n’a pas laissé aux hommes le choix du nom que porterait son Fils, le Fils unique de Dieu qui acceptait de prendre la forme d’esclave. Jésus, c’est l’Eternel venu pour être le Sauveur de son peuple. C’est le même nom porté par Josué dans l’Ancien Testament : « l’Eternel est Sauveur » (Nom. 13 : 17). Ce nom est pour nous un mystère insondable et il le restera : il est l’expression de
l’union de la divinité et de la parfaite humanité chez notre Seigneur. La Parole veille avec le plus grand soin à maintenir ces deux aspects de la vérité sur la personne bénie de notre Seigneur : il est le Fils, égal à Dieu, et en même temps parfaitement homme ici-bas. Il a « participé au sang et à la chair », « il a été tenté en toutes choses, à part le péché » (Héb. 2 : 14 ; 4 : 15). Ce sont des points d’une importance capitale pour nous, qui n’ont été pleinement révélés que par le christian
isme.”