Impropères

CAREME – PASSION – PENITENCE Page : 65

Polyphonies et voix disponibles:

Partition(s):

Voir la partition/tablature

Cette partition est protégée, veuillez vous connecter.

Paroles :

Impropères

R. Choeur : Mon peuple, que t’ai-je fait ? En quoi t’ai-je offensé ? Réponds-moi!

Choeur et assemblée : Ô Dieu saint, ô Dieu saint fort. Ô Dieu saint, Dieu
fort, immortel, prends pitié de nous.

1- Mon peuple que t’ai- je fait, en quoi t’ai- je offensé ?
De l’esclavage d’Égypte moi je t’ai tiré,
Mais toi tu prépares une croix pour ton Rédempteur.

2- Quarante ans je t’ai conduit à travers le désert, je t’ai nourri de la manne,
Et je t’ai fait entrer dans la Terre Promise,
Mais toi, tu prépares une croix pour ton Rédempteur.

3- Qu’aurais- je dû faire pour toi que je n’ai fait ?
Je t’ai planté moi- même comme une vigne choisie,
Mais toi tu m’as nourri d’amertume.
J’avais soif, tu m’as abreuvé de vinaigre et d’une lance
Tu as percé le coeur de ton Sauveur.

4- Moi, pour toi j’ai frappé l’Égypte,
Mais toi, tu m’as flagellé et tu m’as livré à la mort.
Je t’ai fait sortir d’Égypte, j’ai englouti Pharaon,
Mais toi, tu m’as livré aux grands prêtres.

5- Je t’ai ouvert un passage dans la mer,
Mais toi tu m’as ouvert le côté avec une lance.
J’ai marché devant toi dans une colonne de nuée,
Mais toi, tu m’as conduit devant Pilate.

6- Quand tu étais dans le désert, je t’ai nourri de la manne,
Mais toi, tu m’as frappé au visage et flagellé.
J’ai fait jaillir l’eau du rocher et je t’ai sauvé,
Mais toi, tu m’abreuves de fiel et de vinaigre.

7- Moi, pour toi j’ai frappé les rois de Canaan,
Mais toi, tu m’as frappé d’un roseau.
Moi, par ma toute puissance, je t’ai élevé, exalté,
Mais toi, tu m’as élevé et cloué sur le bois de la Croix.

Documentation:

Les Impropères, en latin Improperia, sont une partie de l’office de l’après-midi du Vendredi saint dans l’Église catholique romaine. Le mot latin improperium signifie « reproche ». Les Impropères sont les « reproches » du Christ contre son peuple, qui, en échange de toutes les faveurs accordées par Dieu, et en particulier pour l’avoir délivré de la servitude en Égypte et l’avoir conduit sain et sauf dans la Terre promise, lui a infligé les ignominies de la Passion. Cette thématique a lon
gtemps été rattachée à celle du « peuple déicide ». On peut y voir l’influence de Méliton de Sardes et de son Homélie de Pâques2.

C’est au cours de l’adoration de la Croix, juste après les dix-sept oraisons, que ces remontrances étaient exprimées par le chœur dans la messe tridentine. À chaque fois, un bienfait de Dieu dans l’Exode était mis en contraste avec un épisode de la Passion.

Art et Bible : LES CROIX DE LA PASSION