O Marie, apprends-nous le chemin

ACTION DE GRACE – MEDITATION, MARIE Page : 93

Polyphonies et voix disponibles:

Partition(s):

Voir la partition/tablature

Cette partition est protégée, veuillez vous connecter.

Paroles :

Ô Marie, apprends-nous le chemin

1- Ô mère des élus, tu as rendu visible l’étroit chemin du Ciel
Et tu me fais sentir qu’il n’est pas impossible
De marcher sur tes pas, ô Marie.

Ô Marie, apprends-nous le chemin qui mène au Ciel.

5- En méditant ta vie dans le Saint Évangile, j’ose approcher de toi !
Me croire ton enfant ne m’est pas difficile
Car je vois que tu souffres avec moi.

7- Ô Reine des martyrs, un glaive de souffrance a transpercé ton cœur !
Debout près de la croix, dans un profond silence,
Tu prodigues pour nous ta douleur.

8- Refuge des pécheurs, avec tant de tendresse, tu restes notre appui.
Aimer c’est tout donner et se donner soi-même, ton secret le voici, ô Marie.

Documentation:

Le Rosaire: prière sur le chemin de la vie

« Puis, moi-même, je n’ai négligé aucune occasion pour exhorter à la récitation fréquente du Rosaire. Depuis mes plus jeunes années, cette prière a eu une place importante dans ma vie spirituelle. Mon récent voyage en Pologne me l’a rappelé avec force, et surtout la visite au sanctuaire de Kalwaria. Le Rosaire m’a accompagné dans les temps de joie et dans les temps d’épreuve. Je lui ai confié de nombreuses préoccupations. En lui, j’ai toujours trouvé le réconfort. Il y a vingt-quatre ans, le 29 octobre 1978, deux semaines à peine après mon élection au Siège de Pierre, laissant entrevoir quelque chose de mon âme, je m’exprimais ainsi: « Le Rosaire est ma prière préférée. C’est une prière merveilleuse. Merveilleuse de simplicité et de profondeur. […] On peut dire que le Rosaire est, d’une certaine manière, une prière-commentaire du dernier chapitre de la Constitution Lumen gentium du deuxième Concile du Vatican, chapitre qui traite de l’admirable présence de la Mère de Dieu dans le mystère du Christ et de l’Église. En effet, sur l’arrière-fond des Ave Maria défilent les principaux épisodes de la vie de Jésus Christ. Réunis en mystères joyeux, douloureux et glorieux, ils nous mettent en communion vivante avec Jésus à travers le cœur de sa Mère, pourrions-nous dire. En même temps, nous pouvons rassembler dans ces dizaines du Rosaire tous les événements de notre vie individuelle ou familiale, de la vie de notre pays, de l’Église, de l’humanité, c’est-à-dire nos événements personnels ou ceux de notre prochain, et en particulier de ceux qui nous sont les plus proches, qui nous tiennent le plus à cœur. C’est ainsi que la simple prière du Rosaire s’écoule au rythme de la vie humaine ».

Jean-Paul II