O mon coeur, te rends-tu compte ?

OFFERTOIRE, COMMUNION Page :

Polyphonies et voix disponibles:

Partition(s):

Voir la partition/tablature

Télécharger le pdf

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

  • Références de la partition:

    T: Hélène Dumont d’après des extraits du journal de sainte Faustine
    M: Anne Bureau
    Ed:

Paroles :

 

Ô mon cœur, te rends-tu compte
De Celui qui vient aujourd’hui chez toi ?
Ce Roi de gloire qui a donné sa vie,
Pour te nourrir de son Eucharistie ?
Ô mon cœur, te rends-tu compte, qu’Il n’est là, rien que pour toi ?

1-  Je me prépare à sa venue comme une épouse pour son époux,
Je vais à sa rencontre, je l’invite et le reçois.
Mon âme emplie d’amour s’épanouit en action de grâces.
Le voici le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs !

2- Et je m’approche de toi, Ô source de miséricorde,
Je sens dans mon âme tout l’abîme de ma misère,
Je me plonge tout entière dans ton océan d’amour,
Le voici le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs !

3-Jésus, hâte-toi de venir pour me transformer en Toi,
Je veux être une hostie offerte à ton amour,
Brûler en ton honneur et vivre dans la confiance,
Le voici le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs !

Documentation:

Petit journal se sainte Faustine.

1810- Aujourd’hui je me prépare à la venue du Roi.

Qui suis-je et qui est-tu, ô Seigneur, Roi de gloire – de gloire immortelle. Ô mon Cœur, te rends-tu compte de celui qui
vient aujourd’hui chez Toi? – Oui, je le sais, mais étrangement je ne peux le concevoir. Oh! si c’était seulement un roi,
mais c’est le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs. Devant Lui tremblent toute puissance et autorité. Il vient
aujourd’hui dans mon cœur. cependant j’entends qu’Il s’approche, je vais à Sa rencontre et je L’invite. Quand il entra
dans la demeure de mon cœur, un si grand respect s’empara de mon âme que celle-ci s’évanouit d’effroi et tomba à
Ses pieds. Jésus lui tendit la main et permit avec bienveillance qu’elle prenne place auprès de lui. Il la rassure:
“Vois donc, j’ai quitté mon trône pour m’unir à toi. Ce que tu vois c’est à peine un coin du voile soulevé et déjà
ton âme défaille d’amour, mais quelle stupéfaction pour ton cœur quand tu me verras dans toute ma gloire! Et je veux
te dire que cette vie éternelle doit déjà commencer ici sur terre par la sainte communion. Chaque communion te rendra
plus capable d’être en relation avec Dieu pour toute l’éternité.”

Déjà, en 1673, le Christ, lors d’une apparition à Paray le Monial avait dit à sainte Margherite-Marie:
« Mon divin Cœur est si passionné d’amour pour les hommes, et pour toi en particulier, que ne pouvant plus contenir en lui-même les flammes de son ardente charité, il faut qu’il les répande par ton moyen. »