Recevez le Christ

COMMUNION, RAMEAUX Page : 35

Polyphonies et voix disponibles:

  • Refrain:

  • Couplet:

Partition(s):

Voir la partition/tablature

Cette partition est protégée, veuillez vous connecter.

Paroles:

1. Voici le Fils aimé du Père,
Don de Dieu pour sauver le monde.
Devant nous il est là, il se fait proche,
Jésus, l’Agneau de Dieu !

R. Recevez le Christ doux et humble,
Dieu caché en cette hostie.
Bienheureux disciples du Seigneur,
Reposez sur son coeur, apprenez tout de lui.

2. Jésus, jusqu’au bout tu nous aimes,
Tu prends la condition d’esclave.
Roi des rois, tu t’abaisses jusqu’à terre
Pour nous laver les pieds.

3. Seigneur, comme est grand ce mystère,
Maître comment te laisser faire ?
En mon corps, en mon âme pécheresse,
Tu viens pour demeurer.

4. Je crois, mon Dieu, en toi j’espère.
Lave mes pieds et tout mon être :
De ton coeur, fais jaillir en moi la source,
L’eau vive de l’Esprit.

5. Seigneur, tu m’appelles à te suivre.
Viens au secours de ma faiblesse.
En mon coeur, viens, établis ta demeure,
Que brûle ton Amour.

Documentation:

La présence réelle:

Avec toute la tradition de l’Eglise, nous croyons que, sous les espèces eucharistiques, Jésus est réellement présent. Il s’agit d’une présence qui — comme l’a si bien expliqué le Pape Paul VI — est dite «réelle» non par exclusion, comme si les autres formes de présence n’étaient pas réelles, mais par antonomase, car, en vertu de cette présence, le Christ tout entier se rend substantiellement présent dans la réalité de son corps et de son sang (Cf. Encycl. Mysterium fidei (3 septembre 1965), n.39).
La présence de Jésus dans le tabernacle doit constituer comme un pôle d’attraction pour un nombre toujours plus grand d’âmes pleines d’amour pour lui et capables de rester longuement à écouter sa voix et à entendre presque les battements de son cœur. « Goûtez et voyez : le Seigneur est bon ! » (Ps 33 [34], 9).
En cette année, puisse l’adoration eucharistique en dehors de la Messe, constituer un souci tout spécial des communautés paroissiales et religieuses ! Restons longuement prosternés devant Jésus présent dans l’Eucharistie, réparant ainsi par notre foi et notre amour les négligences, les oublis et même les outrages que notre Sauveur doit subir dans de nombreuses parties du monde. Dans l’adoration, puissions-nous approfondir notre contemplation personnelle et communautaire, en nous servant aussi
de textes de prière toujours imprégnés par la Parole de Dieu et par l’expérience de nombreux mystiques anciens ou plus récents! Le Rosaire lui-même, entendu dans son sens le plus profond, biblique et christocentrique, que j’ai recommandé dans la Lettre apostolique Rosarium Virginis Mariae, pourra être une voie particulièrement adaptée à la contemplation eucharistique, réalisée en compagnie de Marie et à son école (Instruction Redemptionis Sacramentum, n. 137).
Jean-Paul II (1920-2005)