Sauve-nous

ACTION DE GRACE – MEDITATION, CAREME – PASSION – PENITENCE Page : 68

Polyphonies et voix disponibles:

  • Refrain:

  • Couplet:

Partition(s):

Voir la partition/tablature

Cette partition est protégée, veuillez vous connecter.

  • Références de la partition:

    Cote SECLI:
    T & M: Communauté Saint Jean
    Ed: Dei Amoris cantores

Paroles :

Sauve-nous

Sauve-nous, ô Jésus sauve-nous,
Guéris-nous par ton amour.
(bis)

1- Ô clarté éblouissante, ô Amour qui a vaincu.
Ô Jésus, c’est toi notre Sauveur, ô Amour immortel.

2- Viens, agis au plus profond de nos cœurs, ô Amour qui guérit tout.
Viens, remplis par ta grâce ineffable, ô Amour, regarde-nous.

3- Oui, Jésus, sois le maître en nous, ô Amour tout vient de toi.
Viens régner sur nos cœurs assoiffés, ô Amour, ô cœur si doux.

Documentation:

Mathieu 14 22-33 : Commentaires du père José Antonini

L’Évangile de la tempête apaisée par Jésus: ce récit montre comment Jésus enseigne et éduque ses disciples. Jésus leur montre par avance tout le chemin qu’ils devront parcourir et aussi comment ils devront le parcourir.

Tout d’abord, il est précisé que cet épisode de la tempête apaisée suit immédiatement celui de la multiplication des pains. A juste titre. Pour pouvoir traverser les tempêtes, les épreuves, nous avons besoin d’être fortifiés. Et cette force, c’est l’eucharistie qui nous la donne.

Les disciples sont dans la barque et la tempête se lève. Cette barque, avec les douze apôtres, représente l’Église malmenée par le vent contraire et loin de la terre. Cette situation nous donne une bonne idée de ce que peut être le combat spirituel. Le vent est contraire, c’est à dire que tout autour de nous semble nous pousser dans le mauvais sens, loin de Jésus. La terre est loin, ce qui signifie que l’espoir de trouver un refuge est bien lointain. C’est le propre même du combat spirituel : nous nous sentons perdus et nous ne savons plus à quoi nous raccrocher. C’est alors que Jésus vient, après nous avoir laissés lutter. Cette affirmation peut surprendre. Le Seigneur prendrait-il plaisir à nous voir lutter ? Surement pas ! Mais il est vrai cependant que notre foi se fortifie à travers les épreuves.

Nous sommes appelés à faire la même expérience que Pierre. Jésus lui dit « Viens » (Mt 14,29). Et Pierre marche sur les eaux, puis il commence à douter.  Pierre s’écrit finalement : « Seigneur, sauve-moi » (Mt 14,30). Jésus étend la main et le saisit. Ce cri de Pierre peut être le nôtre aujourd’hui : «  Seigneur, sauve-moi ». Nous verrons alors Jésus nous tendre la main et nous sauver. Que notre foi ne vacille pas.