Mercredi après l’Epiphanie
06/01/2021

Icone Liturgie des Heures

Laudes

Introduction

V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
R/ et ma bouche publiera ta louange.

Antienne invitatoire

Le Christ a brillé sur le monde, venez, adorons-le.

Psaume invitatoire : (94)

1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
2 Allons jusqu’à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !

3 Oui, le grand Dieu, c’est le Seigneur,
le grand roi au-dessus de tous les dieux :
4 il tient en main les profondeurs de la terre,
et les sommets des montagnes sont à lui ;
5 à lui la mer, c’est lui qui l’a faite,
et les terres, car ses mains les ont pétries.

6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
7 Oui, il est notre Dieu ; +
nous sommes le peuple qu’il conduit,
le troupeau guidé par sa main.

Aujourd’hui écouterez-vous sa parole ? +
8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi,
9 où vos pères m’ont tenté et provoqué,
et pourtant ils avaient vu mon exploit.

10 « Quarante ans leur génération m’a déçu, +
et j’ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
il n’a pas connu mes chemins.
11 Dans ma colère, j’en ai fait le serment :
Jamais ils n’entreront dans mon repos. »

Hymne : Dieu s’est fait homme.

CFC — CNPL

Dieu s’est fait homme. Désormais
Sa face humaine dans la nuit
Ne brille plus qu’au feu secret
De notre vie.

Grande est la force de l’amour
Pour attirer vers toi, Sion,
Celui qui cherche encore le jour
Comme à tâtons.

Point d’autre signe n’est donné
Du Dieu fait chair, en notre temps,
Ni d’autre étoile pour mener
L’homme à l’Enfant.

Où resplendit la charité,
Le cœur bientôt reconnaîtra
Dans la ténèbre ou la clarté
Que Dieu est là.

Antienne

Dieu, la sainteté est ton chemin ! Quel Dieu est grand comme toi ?

Psaume : 76

2 Vers Dieu, je crie mon appel !
Je crie vers Dieu : qu’il m’entende !

3 Au jour de la détresse, je cherche le Seigneur ; +
la nuit, je tends les mains sans relâche,
mon âme refuse le réconfort.

4 Je me souviens de Dieu, je me plains ;
je médite et mon esprit défaille.
5 Tu refuses à mes yeux le sommeil ;
je me trouble, incapable de parler.

6 Je pense aux jours d’autrefois,
aux années de jadis ;
7 la nuit, je me souviens de mon chant,
je médite en mon cœur, et mon esprit s’interroge.

8 Le Seigneur ne fera-t-il que rejeter,
ne sera-t-il jamais plus favorable ?
9 Son amour a-t-il donc disparu ?
S’est-elle éteinte, d’âge en âge, la parole ?

10 Dieu oublierait-il d’avoir pitié,
dans sa colère a-t-il fermé ses entrailles ?
11 J’ai dit : « Une chose me fait mal,
la droite du Très-Haut a changé. »

12 Je me souviens des exploits du Seigneur,
je rappelle ta merveille de jadis ;
13 je me redis tous tes hauts faits,
sur tes exploits je médite.

14 Dieu, la sainteté est ton chemin !
Quel Dieu est grand comme Dieu ?

15 Tu es le Dieu qui accomplis la merveille,
qui fais connaître chez les peuples ta force :
16 tu rachetas ton peuple avec puissance,
les descendants de Jacob et de Joseph.

17 Les eaux, en te voyant, Seigneur, +
les eaux, en te voyant, tremblèrent,
l’abîme lui-même a frémi.

18 Les nuages déversèrent leurs eaux, +
les nuées donnèrent de la voix,
la foudre frappait de toute part.

19 Au roulement de ta voix qui tonnait, +
tes éclairs illuminèrent le monde,
la terre s’agita et frémit.

20 Par la mer passait ton chemin, +
tes sentiers, par les eaux profondes ;
et nul n’en connaît la trace.

21 Tu as conduit comme un troupeau ton peuple
par la main de Moïse et d’Aaron.

Antienne

Béni soit Dieu qui rabaisse les puissants et élève le faible !

CANTIQUE d’Anne (1 S 2)

1 Mon cœur exulte à cause du Seigneur ;
mon front s’est relevé grâce à mon Dieu !
Face à mes ennemis, s’ouvre ma bouche :
oui, je me réjouis de ta victoire !

2 Il n’est pas de Saint pareil au Seigneur. +
– Pas d’autre Dieu que toi ! – *
Pas de Rocher pareil à notre Dieu !

3 Assez de paroles hautaines,
pas d’insolence à la bouche
Le Seigneur est le Dieu qui sait,
qui pèse nos actes.

4 L’arc des forts sera brisé,
mais le faible se revêt de vigueur.
5 Les plus comblés s’embauchent pour du pain,
et les affamés se reposent.
Quand la stérile enfante sept fois,
la femme aux fils nombreux dépérit.

6 Le Seigneur fait mourir et vivre ;
il fait descendre à l’abîme et en ramène.
7 Le Seigneur rend pauvre et riche ;
il abaisse et il élève.

8 De la poussière il relève le faible,
il retire le pauvre de la cendre
pour qu’il siège parmi les princes
et reçoive un trône de gloire.

Au Seigneur, les colonnes de la terre :
sur elles, il a posé le monde !
9 Il veille sur les pas de ses fidèles,
et les méchants périront dans les ténèbres.
La force ne rend pas l’homme vainqueur :
10 les adversaires du Seigneur seront brisés.

Le Très-Haut tonnera dans les cieux ;
le Seigneur jugera la terre entière.
Il donnera la puissance à son roi,
il relèvera le front de son messie.

Antienne

Une lumière est semée pour le juste, et pour le cœur simple une joie.

Psaume : 96

1 Le Seigneur est roi ! Exulte la terre !
Joie pour les îles sans nombre !

2 Ténèbre et nuée l’entourent,
justice et droit sont l’appui de son trône.
3 Devant lui s’avance un feu
qui consume alentour ses ennemis.

4 Quand ses éclairs illuminèrent le monde,
la terre le vit et s’affola ;
5 les montagnes fondaient comme cire devant le Seigneur,
devant le Maître de toute la terre.

6 Les cieux ont proclamé sa justice,
et tous les peuples ont vu sa gloire.
7 Honte aux serviteurs d’idoles qui se vantent de vanités !
À genoux devant lui, tous les dieux !

8 Pour Sion qui entend, grande joie ! *
Les villes de Juda exultent
devant tes jugements, Seigneur !

9 Tu es, Seigneur, le Très-Haut
sur toute la terre : *
tu domines de haut tous les dieux.

10 Haïssez le mal, vous qui aimez le Seigneur, +
car il garde la vie de ses fidèles *
et les arrache aux mains des impies.

11 Une lumière est semée pour le juste,
et pour le cœur simple, une joie.
12 Que le Seigneur soit votre joie, hommes justes ;
rendez grâce en rappelant son nom très saint.

Parole de Dieu : (Is 49, 8b-9)

Je t’ai destiné à être l’homme de mon Alliance avec le peuple pour relever le pays, pour répartir les terres dévastées, pour dire aux captifs : Sortez de votre prison ; à ceux qui sont dans les ténèbres : Venez à la lumière !

Répons

R/ Lève-toi, resplendis, car elle est venue, ta lumière !

* La gloire du Seigneur s’est levée sur toi.

V/ Regarde alentour : tous les peuples viennent vers toi. *

V/ Ils s’avancent à la clarté de ton aurore. *

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

Antienne de Zacharie

Nous avons vu son étoile en Orient et nous venons, avec nos présents, adorer le Seigneur.

Cantique de Zacharie (Lc 1)

68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël,
qui visite et rachète son peuple.

69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
dans la maison de David, son serviteur,

70 comme il l’avait dit par la bouche des saints,
par ses prophètes, depuis les temps anciens :

71 salut qui nous arrache à l’ennemi,
à la main de tous nos oppresseurs,

72 amour qu’il montre envers nos pères,
mémoire de son alliance sainte,

73 serment juré à notre père Abraham
de nous rendre sans crainte,

74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
en sa présence, tout au long de nos jours.

76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
prophète du Très-Haut : *
tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
et tu prépareras ses chemins

77 pour donner à son peuple de connaître le salut
par la rémission de ses péchés,

78 grâce à la tendresse, à l’amour de notre Dieu,
quand nous visite l’astre d’en haut,

79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
et l’ombre de la mort, *
pour conduire nos pas
au chemin de la paix.

Intercession

Bénissons le Christ, le Fils du Dieu vivant, qui s’est fait homme à la plénitude des temps.

R/Béni sois-tu Seigneur !

Ô Verbe de Dieu, créateur de l’univers, venu sur notre terre pour sauver les hommes.
— fais de nous les témoins de cette bonne nouvelle.

Soleil de justice, qui as brillé depuis le sein du Père,
— éclaire ceux qui gisent dans l’ombre de la mort.

Dieu éternellement jeune, petit enfant déposé dans une crèche,
— renouvelle en nous la simplicité de l’enfance.

Pain vivant venu du ciel pour nous donner la vie éternelle,
— réjouis nos cœurs par ton Eucharistie.

Notre Père

Oraison

Seigneur notre Dieu, soleil qui brille pour toutes les nations, accorde aux peuples de la terre de vivre en paix, et fais lever en nos cœurs l’admirable lumière qui a guidé les mages vers ton Fils. Lui qui règne.

Vêpres

Introduction

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

Hymne : À l’Orient l’étoile a paru

D. Rimaud — Le Seuil

À l’Orient l’étoile a paru
Pour annoncer que le Christ est venu.
Dès qu’ils l’ont appris,
Les rois sont partis.
Heureux le cœur qui désire Jésus !

Jusqu’au pays qui l’a méconnu
Ils ont cherché le Sauveur attendu.
Ils vont dans la nuit :
La foi les conduit.
Heureux le cœur qui recherche Jésus !

À Bethléem ils l’ont reconnu :
Dans une crèche un enfant pauvre et nu.
Courbés devant lui,
Se sont réjouis.
Heureux le cœur qui découvre Jésus !

Ils ont offert leur humble tribut
Au Roi du ciel par qui vient le salut.
La Vierge a souri,
Les anges aussi.
Heureux le cœur qui se donne à Jésus !

Et dans la joie du Dieu qu’ils ont vu,
Ils porteront le message reçu,
Car le Paradis
Sur terre a fleuri.
Heureux le cœur qui annonce Jésus !

Antienne

Nous avons cette joyeuse espérance : notre Sauveur paraîtra dans la gloire.

Psaume : 61

2 Je n’ai de repos qu’en Dieu seul,
mon salut vient de lui.

R/ 3 Lui seul est mon rocher, mon salut,
ma citadelle : je suis inébranlable.

4 Combien de temps tomberez-vous sur un homme
pour l’abattre, vous tous, *
comme un mur qui penche,
une clôture qui croule ?

5 Détruire mon honneur est leur seule pensée : +
ils se plaisent à mentir. *
Des lèvres, ils bénissent ;
au fond d’eux-mêmes, ils maudissent.

6 Je n’ai mon repos qu’en Dieu seul ;
oui, mon espoir vient de lui.

R/ 7Lui seul est mon rocher, mon salut,
ma citadelle : je reste inébranlable.

8 Mon salut et ma gloire
se trouvent près de Dieu. *
Chez Dieu, mon refuge,
mon rocher imprenable !

9 Comptez sur lui en tous temps,
vous, le peuple. *
Devant lui épanchez votre cœur :
Dieu est pour nous un refuge.

10 L’homme n’est qu’un souffle,
les fils des hommes, un mensonge : *
sur un plateau de balance, tous ensemble,
ils seraient moins qu’un souffle.

11 N’allez pas compter sur la fraude
et n’aspirez pas au profit ; *
si vous amassez des richesses,
n’y mettez pas votre cœur.

12 Dieu a dit une chose,
deux choses que j’ai entendues. +
Ceci : que la force est à Dieu ;
13 à toi, Seigneur, la grâce ! *
Et ceci : tu rends à chaque homme
selon ce qu’il fait.

Antienne

La terre a donné son fruit : Dieu, notre Dieu, nous bénit.

Psaume : 66

2 Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse,
que son visage s’illumine pour nous ;
3 et ton chemin sera connu sur la terre,
ton salut, parmi toutes les nations.

R/ 4 Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ;
qu’ils te rendent grâce tous ensemble !

5 Que les nations chantent leur joie,
car tu gouvernes le monde avec justice ;
tu gouvernes les peuples avec droiture,
sur la terre, tu conduis les nations.

R/ 6 Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ;
qu’ils te rendent grâce tous ensemble !

7 La terre a donné son fruit ;
Dieu, notre Dieu, nous bénit.
8 Que Dieu nous bénisse,
et que la terre tout entière l’adore !

CANTIQUE (Col 1)

R/ Gloire à toi, premier-né d’entre les morts !

12 Rendons grâce à Dieu le Père, +
lui qui nous a donné
d’avoir part à l’héritage des saints, *
dans la lumière.

13 Nous arrachant à la puissance des ténèbres, +
il nous a placés
dans le Royaume de son Fils bien-aimé : *
14 en lui nous avons le rachat,
le pardon des péchés. R/

15 Il est l’image du Dieu invisible, +
le premier-né, avant toute créature : *
16 en lui, tout fut créé,
dans le ciel et sur la terre.

Les êtres visibles et invisibles, +
puissances, principautés,
souverainetés, dominations, *
tout est créé par lui et pour lui.

17 Il est avant toute chose,
et tout subsiste en lui. R/

18 Il est aussi la tête du corps, la tête de l’Église : +
c’est lui le commencement,
le premier-né d’entre les morts, *
afin qu’il ait en tout la primauté.

19 Car Dieu a jugé bon
qu’habite en lui toute plénitude *
20 et que tout, par le Christ,
lui soit enfin réconcilié,

faisant la paix par le sang de sa Croix, *
la paix pour tous les êtres
sur la terre et dans le ciel. R/

Parole de Dieu : Col 1, 13-15

Dieu nous a arrachés au pouvoir des ténèbres, il nous a fait entrer dans le Royaume de son Fils bien-aimé, par qui nous sommes rachetés et par qui nos péchés sont pardonnés. Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né par rapport à toute créature.

Répons

R/ À notre Dieu et à son Christ,
la royauté sur l’univers, alléluia !

V/ Que les peuples du monde le bénissent ! R/

V/ Toute la terre soit remplie de sa gloire ! R/

Antienne

Hérode interrogeait les mages : Quel signe vous a guidés vers le Roi nouveau-né ? Nous avons vu l’étoile étincelante dont l’éclat illumine le monde.

Cantique de Marie (Lc 1)

47 Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

48 Il s’est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

50 Son amour s’étend d’âge en âge
sur ceux qui le craignent ;

51 Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.

52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.

53 Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

54 Il relève Israël, son serviteur,
il se souvient de son amour,

55 de la promesse faite à nos pères,
en faveur d’Abraham et de sa race, à jamais.

Intercession

Contemplons le Christ, l’Agneau de Dieu qui enlève nos péchés, et supplions-le :

R/ Que vienne sur nous ta miséricorde !
Prêtre éternel,
en venant dans le monde, tu as inauguré l’Alliance nouvelle :
— accorde-nous de prendre part à l’offrande de ton Église.

Sauveur du monde,
ta naissance a rempli de joie la terre entière :
— prends pitié des pécheurs : qu’ils puissent se réjouir en toi.

Médecin des âmes et des corps,
tu es venu visiter notre faiblesse :
— soulage et guéris les malades.

Roi puissant,
tu as brisé les chaînes de l’esclavage ancien :
— libère les hommes de toute servitude.

Jésus, notre berger,
tu es toi-même la porte ouverte sur le ciel :
— fais entrer nos frères défunts dans la gloire du Père.

Notre Père

Oraison

Seigneur notre Dieu, soleil qui brille pour toutes les nations, accorde aux peuples de la terre de vivre en paix, et fais lever en nos cœurs l’admirable lumière qui a guidé les mages vers ton Fils. Lui qui règne.

Complies

Introduction

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

Hymne : Avant la fin de la lumière

DP — AELF

Avant la fin de la lumière,
Nous te prions, Dieu créateur,
Pour que, fidèle à ta bonté,
Tu nous protèges, tu nous gardes.

Que loin de nous s’enfuient les songes,
Et les angoisses de la nuit.
Préserve-nous de l’ennemi :
Que ton amour sans fin nous garde.

Exauce-nous, Dieu, notre Père,
Par Jésus Christ, notre Seigneur,
Dans l’unité du Saint-Esprit,
Régnant sans fin dans tous les siècles.

Antienne

Plus qu’un veilleur ne guette l’aurore, attends le Seigneur.

Psaume : 30 – I

2 En toi, Seigneur, j’ai mon refuge ;
garde-moi d’être humilié pour toujours.

Dans ta justice, libère-moi ;
3 écoute, et viens me délivrer.
Sois le rocher qui m’abrite,
la maison fortifiée qui me sauve.

4 Ma forteresse et mon roc, c’est toi :
pour l’honneur de ton nom, tu me guides et me conduis.
5 Tu m’arraches au filet qu’ils m’ont tendu ;
oui, c’est toi mon abri.

6 En tes mains je remets mon esprit ;
tu me rachètes, Seigneur, Dieu de vérité.
7 Je hais les adorateurs de faux dieux,
et moi, je suis sûr du Seigneur.

8 Ton amour me fait danser de joie :
tu vois ma misère et tu sais ma détresse.
9 Tu ne m’as pas livré aux mains de l’ennemi ;
devant moi, tu as ouvert un passage.

Antienne

Psaume : 129

1 Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur,
2 Seigneur, écoute mon appel ! *
Que ton oreille se fasse attentive
au cri de ma prière !

3 Si tu retiens les fautes, Seigneur,
Seigneur, qui subsistera ? *
4 Mais près de toi se trouve le pardon
pour que l’homme te craigne.

5 J’espère le Seigneur de toute mon âme ; *
je l’espère, et j’attends sa parole.

6 Mon âme attend le Seigneur
plus qu’un veilleur ne guette l’aurore. *
Plus qu’un veilleur ne guette l’aurore,
7 attends le Seigneur, Israël.

Oui, près du Seigneur, est l’amour ;
près de lui, abonde le rachat. *
8 C’est lui qui rachètera Israël
de toutes ses fautes.

Parole de Dieu : Ep 4, 30.32

En vue de votre délivrance, vous avez reçu en vous la marque du Saint-Esprit de Dieu : ne le contristez pas. Soyez entre vous pleins de générosité et de tendresse. Pardonnez-vous les uns aux autres, comme Dieu vous a pardonné dans le Christ.

Répons

R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.

V/ Tu vois ma misère, tu sais ma détresse. R/

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

Antienne de Syméon

Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons : nous veillerons avec le Christ, et nous reposerons en paix.

Cantique de Syméon (Lc 2)

29 Maintenant, ô Maître souverain, +
tu peux laisser ton serviteur s’en aller
en paix, selon ta parole.

30 Car mes yeux ont vu le salut
31 que tu préparais à la face des peuples :

32 lumière qui se révèle aux nations
et donne gloire à ton peuple Israël.

Oraison

Seigneur Jésus Christ, dont le joug est facile et le fardeau léger, nous venons remettre en tes mains le fardeau de ce jour, accorde-nous de trouver près de toi le repos. Toi qui règnes pour les siècles des siècles.

Bénédiction

Que Dieu, dans sa toute-puissance, éloigne de nous le mal, et nous tienne en sa bénédiction. Amen.

Hymne : Salve, Regina, mater misericordiæ

Salve, Regina, mater misericordiæ ;
vita dulcedo et spes nostra, salve.
Ad te clamamus, exsules filii Evæ.
Ad te suspiramus, gementes et flentes
in hac lacrimarum valle.

Eia ergo, advocata nostra,
illos tuos misericordes oculos
ad nos converte.
Et Iesum, benedictum fructum ventris tui,
nobis post hoc exsilium ostende.
Ô clemens, o pia, o dulcis Virgo Maria.