Alléluia messe de saint Jean

Polyphonies et voix disponibles:

Partition(s):

Voir la partition/tablature

Cette partition est protégée, veuillez vous connecter.

  • Références de la partition:

    M: Hageman
    Ed: Exultet

Paroles :

En savoir plus avec « Comprendre la Scène » : Salomé et l’exécution de Jean Baptiste

 

Jean Baptiste est le prophète maudit et le plus grand saint.

On dit de lui qu’il a « prêché dans le désert » c’est-à-dire pour rien. Mais il est le précurseur, celui qui annonce et reconnaît le Messie, celui qui est présent avec Marie sur les scènes du Jugement dernier (voir Jugement dernier)

Alors que tous les saints qu’ils soient ou non martyrs, sont fêtés le jour de leur mort, Jean Baptiste est le seul dont la fête du 24 juin correspond à sa nativité supposée. Cette fête parfois appelée « Noël d’été » a donné lieu pendant des siècles à des réjouissances autour du « feu de la saint Jean ». Cette tradition reprenait une vieille fête païenne de la lumière, le jour du solstice d’été.

La fête a été récemment laïcisée en « fête de la musique » ce qui est bien naturel puisque c’est un poème latin en l’honneur de Jean Baptiste qui est à l’origine du nom que nous donnons aux notes de la gamme.

Les notes portaient le nom des lettres de l’alphabet de A à G (cette pratique est toujours utilisées par de nombreux pays) , mais Gui d’Arezzo au Xème s. trouva que ce n’était pas facile à chanter. Il prit alors un hymne dédié à St Jean dont la première note de chaque vers correspondait à la note suivante de la gamme. C’est ainsi qu’il fit chanter la note « C » « Ut », puis « D » « Ré » et ainsi de suite.

Utqueant laxis ut C
Resonare fibris ré D
Miragestorum mi E
Famuli tuorum fa F
Solve polluti sol G
LAbii beatum la A
Sancte Johannes si B

Pour que tes serviteurs puissent,avec un cœur détendu, faire entendre les merveilles de tes actes,efface le péché des lèvres souillées,

O saint Jean

Au XVIIème siècle, le nom « ut » étant jugé peu harmonieux, le musicien Jean-Baptiste DONI lui substitua la première syllabe de son nom, « do ».