Anamnèse messe de Rangueil

Polyphonies et voix disponibles:

Partition(s):

Voir la partition/tablature

Cette partition est protégée, veuillez vous connecter.

Paroles :

Anamnèse rangueil

Nous rappelons ta mort Seigneur ressuscité,
Et nous attendons que tu viennes.

Documentation:

Messe de Rangueil

Chants de la Liturgie chorale du peuple de Dieu, en langue française et en polyphonie.
«Rangueil» est le nom d’un quartier de l’agglomération toulousaine où est implanté
le couvent des frères dominicains. C’est là que le frère André Gouzes a séjourné de 1970 à 1975
et a écrit les premières pages de son oeuvre musicale qui a pris un temps
le nom de «Liturgie Tolosane des frères prêcheurs» pour devenir, quelques années plus tard,
La Liturgie chorale du peuple de Dieu. La particularité de cette messe est d’être entièrement
chantée et dialoguée entre les célébrants et l’Assemblée, dans une polyphonie très simple et belle,
écrite à partir du VIe mode grégorien. Cet usage de la prière eucharistique chantée n’est pas nouveau ;
il est même très ancien et demeure toujours en vigueur dans les liturgies de nos frères d’Orient (Liturgie de Saint Jean Chrysostome). Le thème directeur qui a orienté cette composition a donc été de réhabiliter la dimension de louange de la prière eucharistique en substituant au ton de la récitation monocorde qu’elle prend trop souvent, une cantilation sobre et joyeuse. De plus en plus utilisée par les paroisses pour marquer le caractère festif de la célébration eucharistique, la messe de Rangueil est devenue au fil du temps une référence en matière de messe chantée, en français et a capella.

Anamnèse Du grec ana « vers le haut » et mnésis « action de se souvenir ». Prière Canon de la messe, qui vient immédiatement aprés la consécration. Elle se greffe aprés l’acclamation des fidèles, sur l’ordre de réitération qui conclut le récit de l’institution eucharistique : « Faites ceci en mémoire de moi » (en grec eïs tèn émèn anamnèsin, Lc 22,19 et 1 Co11, 24-25). Les formules d’amamnèse sont trés reconnaissables. La prière Unde et memores du canon romain commence ainsi : « C’est pourquoi nous aussi, tes serviteurs, et ton peuple saint avec nous, faisant mémoire… ». Les expressions de la Prière eucharistique 3, par exemple sont voisines : « En faisant mémoire de ton Fils… ». Souvenir « eucharistique » c’est à dire reconnaissant, de l’Eglise , l’anamnèse est aussi un appel au souvenir de Dieu ; ainsi l’actualisation liturgique du sacrifice de la nouvelle Al
liance peut-être comprise comme la rencontre du souvenir descendant de Dieu – dont la mémoire ne saurait être en défaut – et du souvenir montant de l’Eglise obéissant à l’invitation du Seigneur. Voir mémorial. Dom Robert Le Gall – Dictionnaire de Liturgie © Editions CLD, tous droits réservés.